Retour d’expérience : Six premiers mois de cadrans lunaires

Je te retrouve aujourd’hui pour te partager mon retour d’expérience sur mes six premiers mois de cadrans lunaires !

Pour commencer, si tu demandes ce qu’est un cadran lunaire, je te donne rendez-vous par ici et ici. Dans ces articles, tu trouveras quelques explications relatives aux cadrans lunaires et  des astuces pour réaliser les tiens. ( Je reprécise que l’interprétation que j’en fais dans mes articles n’est que la mienne et que tu es libre d’avoir la tienne, de voir les choses autrement.)

Je te livre aujourd’hui mes ressentis et apprentissages sur cette pratique quotidienne  que sont les cadrans lunaires.

 

Qu’ai-je appris durant ces 6 premiers mois ?

 

   1. Vivre

Cet exercice simple m’a permis de comprendre que je ne vivais pas de façon linéaire et que chaque jours étaient importants dans la compréhension de mes cycles et de ma féminité naissante en tant que toute jeune femme. Cette « pratique » a marqué le début d’un ancrage je dirais, un sentiment de prise de conscience par rapport à moi même, à mon corps.

 

    2. Me considérer

Je suis le genre de personnes qui fait passer les autres avant moi. Autrefois, je n’arrivais pas à comprendre que « l’égoïsme » pouvait avoir du bon. Depuis que je fais mes cadrans lunaires, j’apprends à me considérer, à considérer mes émotions, à les approfondir, à travailler dessus et à étendre ma créativité. J’apprends tous les jours sur mes phases et je prends du temps pour moi au lieu de me faire absorber par les autres et leurs émotions.

 

   3. L’optimisme

Je me souviens de mon tout premier cadran lunaire, en le relisant, je fais le constat effarant que j’étais franchement déprimée. C’est au fur et à mesure des mois que je découvre que les mots que je place de jour en jour dans mes cadrans lunaires sont de plus en plus optimistes et conduisent au rayonnement de ma personnalité.

 

 4. Un bon exercice de confiance en soi

Comme dit précédemment, j’apprends à faire croître ma confiance en moi et mon potentiel créateur. Le simple fait de prendre chaque jours plusieurs minutes pour me recentrer  sur moi et sur mes phases m’aide grandement à avoir confiance parce que je sais où j’en suis et que je m’exprime librement.

 

psychevibes blog

 

  5. J’apprends à savoir ce que je veux

En étudiant mes différents émotions et mes différents cycles, j’apprends à connaître mes besoins mais aussi à savoir ce que je veux ou non. Notamment, lorsque je dis « non » à quelqu’un. Auparavant, je pensais que cette réponse aurait forcément un impact négatif sur la personne à laquelle je le disais. A présent, je dis « non » parce que ce n’est pas le bon moment, parce qu’à cet instant, c’est tout simplement « non » pour moi et que mes intentions et besoins sont tournés vers d’autres possibilités. Je n’envisage plus le fait que cette réponse pourrait porter atteinte à la personne à laquelle je m’adresse.

Cela peut paraître évident mais l’est moins lorsqu’on est (trop) tourné(e) vers les autres plutôt que vers soi-même et que l’on fait également beaucoup d’empathie. C’est quelque chose qui peut réellement vous pourrir la vie :) !

J’ai donc appris à ne plus donner le total de mon énergie aux autres et à en garder pour moi parce que je suis l’actrice principal de ma vie, comme tu es l’actrice principale de la tienne.

 

   6. Je sais ce que je ne veux pas

Comme cet exercice m’encourage à me recentrer sur moi mais aussi à faire le tri chaque mois (à peu près), je commence à savoir ce que je veux réellement. C’est à dire, me « débarrasser », ou du moins, prêter le moins d’attention possible à ce que je juge toxique pour moi.

 

  7. J’apprends à connaître mon cycle et les énergies reliées à ses différentes phases

Tout est presque dans le titre de ce septième point. Je prends pleine conscience de mes cycles, j’aménage ( quand je le peux ) mes journées en fonction de mes phases et j’apprends à connaître les énergies qui y sont reliées. C’est une meilleure compréhension de mon corps et cela fait énormément de bien.

 

   8. Embrasser ses parts d’ombre et d’obscurité

En effet, j’accepte mes énergies décroissantes qui me poussent à l’introspection/l’intériorisation pour ensuite mieux vivre celles qui sont croissantes et qui me poussent à vivre pleinement l’extériorisation lorsqu’il en est temps. J’accepte le fait d’être ombre et lumière.

 

  9. Réguler ses cycles

Là, c’est une grande victoire pour moi. En effet, j’ai toujours eu des cycles complètement irréguliers et vraiment douloureux. Depuis que je fais mes cadrans lunaires, croyez-le ou non, mes cycles sont réguliers. Victoire! ahah ! En apprenant à embrasser et à accepter le cycle de la féminité, j’ai aussi appris à réguler mes cycles et à les avoir de façon moins douloureuse parce que je ne renie plus ma féminité. J’apprends petit à petit à embrasser mes énergies féminines.

De surcroît, cela me pousse à trouver un équilibre entre mes énergies masculines et féminines.

 

  10. Apprendre à vivre au cycle de la lune

C’est l’un des buts des cadrans lunaires, non ? Ce dixième point est vraiment magique selon moi. C’est en faisant mes cadrans lunaires que j’ai appris, de façon plus approfondie, à me « connecter » avec les énergies croissantes, décroissantes, créatrices et destructrices de la nature et surtout de la lune. J’apprends à ressentir les énergies de plénitude et de décroissance de cette dernière, à respirer, observer, me concentrer et tout simplement à vivre.

Les cadrans lunaires n’existent pas seulement pour me faire prendre conscience de mes émotions, cycles, énergies créatrices mais ils m’ont également beaucoup aidé à la pratique du laisser aller, de la légèreté et m’ont fait prendre conscience du pouvoir créateur à la fois doux et puissant qui réside en moi ♥

 

 

Publicités

6 commentaires sur « Retour d’expérience : Six premiers mois de cadrans lunaires »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s